03 juillet 2006



"A Nordic Seduction" texte de Pussylove69 traduit en français

Illustration : VivThomas Vidéo

Pénélope était une jeune Espagnole, étudiant l’économie dans une Université de Séville. Dans son cursus, elle avait la possibilité de partir un an étudier dans un pays étranger. Elle avait choisi la Suède pour son libéralisme. Elle aimait son pays mais la vie n’était pas facile pour les jeunes filles comme elle. C’était une question de mentalité.

Pénélope était ravissante. Elle avait 19 ans et c’était une vraie Méditerranéenne. Elle était mince, la peau mate et avait des cheveux noirs tombant sur ses épaules. Son visage était beau avec des yeux d’un noir profond. Elle avait une poitrine bien ferme et portait un bon 90B. Elle n’était pas bien grande, 1m65 mais cela n’empêchait pas les garçons de la draguer.

Mais pénélope n’était, par contre, pas folle des garçons. Elle avait été avec certain d’entre eux mais n’avait pas trouvé le plaisir tant raconté par ses copines. Depuis quelques années, elle s’était rendu compte qu’elle trouvait les filles plus attrayantes, mais il est très difficile de montrer son homosexualité dans un pays méditerranéen. Elle n’avait donc aucune chance d’assouvir son désir dans son pays.

Par contre en Suède, tout était différent. On pouvait montrer sa sexualité sans que cela ne choque les gens. Elle croisait des filles qui s’embrassaient sans retenu dans les couloires de son Université. Ceci était impensable dans son pays. Elle avait découvert un Club et aimait y passer de temps en temps. Ce n’était pas uniquement un club pour les homosexuelles. On y trouvait de tout. Il y avait des « Gogo-Girls » qui dansaient sur des podiums, sur le bar et Pénélope aimait les regarder tout en buvant un verre. Cela l’excitait beaucoup.


C’était la troisième fois qu’elle venait dans ce Club. Comme les deux autres fois elle regarda les danseuses se trémousser. Deux danseuses firent une exhibition torride. Elles se caressèrent et s’embrassèrent sans vergogne. Cette exhibition la rendit toute chose. Sa culotte fut trempée. Elle portait une robe noire sans soutien-gorge.

Peu après minuit, elle décida de rentrer chez elle. Elle avait suffisamment rechargé ses batteries pour la semaine. Elle avait dansé et le frôlement des filles près d’elle l’avait enivré. Elle entra dans la pièce où étaient rangés les manteaux. La pièce était vide. La porte se referma derrière elle. Elle attrapa son manteau. Alors qu’elle le mettait, elle entendit la porte s’ouvrir derrière elle sur la musique du Club et se refermer. Brusquement, la lumière s’éteignit.

Elle fut effrayée et pensant à un minuteur, elle attendit que la personne rallume. Cela n’arriva pas. Elle sentit la personne se coller dans son dos et deux mains s’emparèrent de sa poitrine. Elle eut peur et voulu crier. Mais curieusement elle ne le fit pas. Les mains étaient douces sur sa poitrine et elle sentait la respiration de la personne près de son oreille. Comme elle était calme, elle se calma à son tour.

- Chutt. Ne criez pas s’il vous plait ? Je vous ai observé ce soir, ainsi que les autres soirs. Je vous ai vu prendre plaisir à danser avec les autres filles et regarder les « Gogo-girls ». Si vous voulez ressentir plus de plaisir que ce que vous pouvez imaginer, suivez moi ! Sinon, vous pouvez partir et cela restera sans suite. Décidez. »
La voix était douce, une voix de femme lui parlant en Anglais.

La jeune fille de 19 ans frissonna. C’était très bizarre comme situation et cela l’excitait beaucoup. Elle avait attendu cela depuis des années. Par contre pouvait-elle suivre une inconnue et se donner à elle ? Elle ne savait pas à quoi elle ressemblait et ce qu’elle pouvait bien avoir dans la tête. Cela ne fit qu’accroître son excitation.

- Je vous suis ! » soupira t’elle dans une voix trahissant son état.

A sa réponse, une langue humide glissa sur le lobe de son oreille. Les mains abandonnèrent sa poitrine. Elle sentit une pièce de tissus en soie se poser sur ses yeux. La femme lui banda les yeux en douceur.

- Pourquoi… » demanda t’elle en tremblant d’excitation.
- Tout va bien petite fille. Relaxez-vous. Je ne vous ferez pas de mal. Maintenant, suivez-moi. »

Elle prit Pénélope par les épaules et la dirigea à l’extérieur. Pénélope était totalement en sa possession.

(A suivre)

1 commentaire:

doc et sophie a dit…

coucou romane, pas mal ton blog, il manque peut être des photos de toi, je suis une femme bi, si tu es curieuse comme moi, viens me découvrir, kissss. Sophie