22 juillet 2006

"A Nordic Seduction (suite)" texte de Pussylove69 traduit en français


La fille arrêta la torture sur ses seins. Pénélope respirait rapidement, bruyamment. La femme écarta un peu plus ses jambes. Pénélope trembla. Cà y’est. Ce qu’elle avait tant rêvé allait se passer. Une femme allait toucher pour la première fois son sexe gorgé de liqueur. La femme caressait doucement l’intérieur de ses cuisses s’approchant petit à petit de sa chatte humide. Enfin un doigt glissa sur la fente. Elle portait encore sa culotte, culotte qui épongeait ses liqueurs. Elle trembla à nouveau. Son corps ondula instinctivement.

- S’il te plait ? » gémit elle.
- S’il te plait, quoi ? »
- Il faut que je jouisse, s’il te plait… » gémit elle alors que la femme la caressait de façon plus appuyé à travers sa culotte.

Elle était prête à jouir quand la femme finit par la débarrasser de sa culotte poisseuse. Elle était maintenant totalement nue.

Elle était là, allongée les jambes écartées, la chatte en éruption devant une femme totalement inconnu. D’autres filles seraient parties en courant. Elle, elle ne voulait que jouir.

Elle sentit quelque chose de chaud se poser sur son minou, quelque chose qu’elle n’avait jamais senti à cet endroit. Elle sut qu’il s’agissait de la bouche d’une femme.

La femme embrassait lentement la totalité du sexe humide. Elle s’agrippa aux hanches de la méditerranéenne tellement son corps tanguait. Pénélope hurlait son bonheur surtout lorsque la langue la pénétra. Il ne fallu pas longtemps pour qu’elle jouisse sous les coups de langues de la Suédoise. Des vagues de plaisir envahirent son corps, vagues qu’elle n’avait jamais connu auparavant. Ce fut alors un orgasme prodigieux. Elle criait sous les vagues du plaisir pendant que la femme continuait à boire ses liqueurs.

Son corps fut parcouru de quelques soubresauts avant que la fille ne daigne abandonner son sexe douloureux. La femme vint l’embrasser lui permettant de goûter ses liqueurs à même sa bouche. Son baiser était toujours aussi affectueux. Une fois bien reposée, la femme lui retira le bandeau.

A genoux près d’elle, elle découvrit la plus belle des filles qu’elle n’avait jamais vues. Elle devait faire 1m80, un corps svelte laiteux et de grandes jambes musclées. Sa poitrine était ferme et bien plus grosse que la sienne avec des tétons très arrogants. C’était une vrai blonde Scandinave, comme elle appréciait depuis son arrivée. Pénélope lui donnait bien 10 ans de plus qu’elle, mais avec un corps…

- Tu es merveilleuse, si belle… » dit elle.
- Merci. C’est quoi ton nom ? » demanda la belle blonde en souriant

Il n’avait pas échangé leur prénom.

- Pénélope. » répondit elle en rendant son sourire.
- Je m’appelle Astrid. Tu te souviens de ce que je t’ai promis ? » Pénélope hocha la tête. « Tu veux goûter ma petite chatte juteuse, Pénélope ? Veux-tu me lécher ? »

La méditerranéenne acquiesça.

Elle était toujours entravée au poignet. Astrid se leva et alla s’agenouiller au dessus de son visage. Lentement, elle déposa son sexe humide sur la bouche de Pénélope.

Pénélope aimait le goût de sa chatte, dans sa bouche. Elle voulait boire tout ce qu’Astrid lui offrait. Elle aimait entendre les gémissements d’Astrid au dessus d’elle. C’est comme ci elle avait toujours su comment brouter une femme. Elle suivait son instinct et elle était sur la bonne voie. A force de coup de langue et de sucions, Astrid eut à son tour un orgasme. Jamais Pénélope n’avait bu autant de liqueurs.

Astrid finit par détacher la jeune méditerranéenne et elles restèrent allongées, l’une contre l’autre dans le lit d’une place à se caresser les pubis.

- C’était bon ! Tu a bien travaillé mon amour »
- Surtout que c’était ma première fois. »
- Quoi, je t’ai dépucelé. Je ne te crois pas ! »

Pénélope lui parla de son pays et de la difficulté de vivre une relation comme elle venait de connaître.

- Tu es merveilleuse » dit Astrid. « Je peux encore t’apprendre d’autres choses. Veux tu que je sois ton professeur de plaisir lesbien ? Veux tu que je te montre comme donner et prendre du plaisir ? Veux-tu être une étudiante vicieuse et cochonne ? »

Pénélope lui donna un baiser passionné comme réponse. Elle roula alors sur la blonde Scandinave tout en lui pétrissant la poitrine. Une jambe glissa entre les cuisses du professeur afin qu’elle se caresse sur sa cuisse.

Les deux femmes repartirent au combat, mais dans celui-là, il n’y avait pas de mort.

Faites l'amour, pas la guerre.

Fin

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Pénélope, Astrid....
Astrid, Pénélope...
laquelle aimerais-tu être Romane?
peut être les deux à la fois...!!
En ces temps de canicule... boire à la Fontaine du Plaisir devient divin, necessaire!
Je tends mes lèvres vers ta source...
Julie

sex shop fep a dit…

un joli blog plein de poesie. Bravo

Lingerie sexy a dit…

Ce site est terriblement excitant et sensuel, bravo !