20 mai 2006



Retouvaille
Avant de poster la fin de "Lacanau", je vous fais part de ma dernière petit aventure coquine avec une amie chère.

Lundi 15 Mai

Je rentre de vacance. Ayant passé de vacance très sage, je suis dans un état proche de l’Ohio.
J’ai allumé mon ordinateur espérant trouver mon âme sœur. Evidement, elle était là.
On discuta un peu, parlant de chose et d’autre, mais lorsqu’elle m’annonça qu’elle devait me quitter, je fus très décontenancée.
- Peut-on se recontacter plus tard ? » lui demandais je désespéré.
- Vers 20h, si cela te dis ? »
- Ok, cela me convient.»
- On se fera un petit câlin dis ? »
Mon dieu, elle lit dans mes pensés.
- Of course ! »
- Super. »
Moi, je mouille déjà.
- Je lirais ton histoire avant (Chrysalide pour ne pas la nommer).

20h personne. Cela me va car je peux lancer la cuisson de mon repas et commencer la lecture de la suite du roman.
20h15, coucou la voilà.
Les quelques lignes lus m’ont déjà un peu chauffé, plutôt tenu en excitation. Elle est en forme la bougresse.
Je lui demande si le chapitre que je lis est intéressant. Elle me donne son avis mais annonçant la suite.
- J’n’ai pas fini. Ne me dévoile pas tout maintenant, cela va me retirer le plaisir de la découverte. »
- Ok, je me tais. Je pose mes doigts sur ma bouche. »
Est-ce une perche tendu ou a t’elle sortit cela sans réfléchir ? Tant pis je la prends au vol.
- Poses les plutôt sur mes seins ! »
- Je me colle dans ton dos, glisse mes mains dans ton corsage et … »
La voilà me racontant en menu détail la façon dont elle me caresse.
J’ai du mal à suivre le fil de l’histoire tant elle me torture de l’autre côté. Je mouille comme une folle. Je sens que c’est réciproque.
En fermant les yeux, je l’imagine dans sa nuisette en pilou alors que moi j’ai une large auréole sur mon short.
Je me caresse à travers mon short (nue dessous), je jouis une première fois en lisant son étreinte passionné avec le frère de sa meilleur amie et amante.
Je jouis une deuxième fois avec elle… Le pouvoir des mots.
Petit à petit on retrouve nos esprits et moi une grande faim.
Je vais devoir la quitter malgré le bien être et les échanges de tendresses que l’on se fait. J’ai vraiment très faim et je transpire. Il fait très chaud chez moi et en moi…
Merci pour tant de plaisir, ma chérie…
Cela faisait longtemps depuis ce fameux soir du 21 décembre.
Bisous

1 commentaire:

Bilitis a dit…

Mon dieu comme ça m'a touchée ce petit récit sous forme de confidence, de confession presque !
Mais toi tu sais !...
Me voilà toute bouleversée !
Mais où es-tu donc ?...