16 avril 2006


Lacanau Océan

Illustration : VivThomas Vidéo

A tous ceux qui ont lu ma précédente histoire, je suis désolée mais j’ai eu un manque de peps pour la finir. Peut-être que ma douce Thallia pourra le faire pour moi…

J’ai fini par écrire une autre histoire, jusqu’au bout cette fois.



Une amie m’avait laissé sa villa dans le sud-ouest de la France afin que j’y passe mes vacances. Elle m’avait prévenue que l’une de ces amies viendrait me rejoindre pour la dernière semaine.
Cela m’avait un peu chagriné au départ, mais bon la maison n’était pas à moi et je pouvais difficilement faire l’emmerdeuse.
Je passais une semaine tranquille, profitant un maximum de mon intimité ainsi que de la piscine.
La belle arriva et je reconnu en elle les goûts de mon amie. Belle brunette au corps sublime très agréable à regarder répondant au doux nom de Thallia. Je tombais sous le charme de la belle.
On devint très complice toutes les deux. On fit de longue ballade dans l’arrière pays et sa conversation était très agréable.
Au bout de deux jours, on n’avait plus de secrets, même sur nos petits secrets intimes.
J’avais été très surprise lorsqu’elle me dit qu’elle supportait difficilement de ne rien porter sous ses vêtements, même par jour de grosse chaleur.
A mon grand dam, la fin de la semaine arriva et par la même occasion, l’heure de la séparation. On décida de s’offrir un petit dîner en tête à tête pour le dernier soir.
Elle avait mis, pour l’occasion, une mignonne petite robe noire, s’arrêtant à mi-cuisses.
Moi, je portais une robe fuchsia au décolleté vertigineux, allant jusqu’au nombril, s’arrêtant également à mi-cuisse. J’avais mis dessous un petit shorty blanc.
Le dîné fut très agréable, entrecoupé de long silence, de long échange de regard. Sans m’en rendre compte, je me mis à caresser sa main, son bras. Elle souriait.
Le taxi nous déposa devant la porte d’entrée de la maison.


Une fois celui-ci partit et les grilles refermées, on se regarda à nouveau. Ses yeux brillaient et je pense que les miens également. J’avais été très excitée durant tout le repas.
L’occasion n’allait pas se représenter avant un certain temps. Nos chemins allaient se séparer.
Je levais le bras vers son visage, saisis sa tête par derrière et l’attirais à moi.
Elle ne résista pas. Je pris sa bouche avec voracité. Ses mains glissèrent dans mon dos.
Ho quel merveilleux baiser. On découvrait nos corps respectifs, sous la paume de nos mains, corps que l’on avait suffisamment admiré des yeux.
Je palpais ses seins nus sous sa robe légère. Nos langues virevoltaient l’une contre l’autre. On relâchait, dans les mouvements de nos mains et de nos langues, toute la tension accumulée durant le repas.
Elle me prit la main et m’entrainant rapidement vers la porte. Alors qu’elle cherchait la clé pour ouvrir, je me collais dans son dos, l’embrasant dans le cou, caressant son ventre et ses seins. Je frottais mon bas-ventre sur ses superbes fesses. Son sac tomba à terre. Elle gémissait sous mes assauts.
Elle réussit tant bien que mal à ouvrir la porte. Elle donna un coup de pied à son sac afin de l’envoyer dans la pièce. Je vis ce dernier répandre son contenu au pied du guéridon. Une petite boule de tissus en sortit et s’ouvrit doucement. Je reconnus le mignon petit string noir qu’elle portait en partant. Je glissais une main sous sa robe. Elle était aussi nue que le jour de sa naissance.
- Je croyais que tu n’aimais pas ne rien porter sous tes vêtements ?» lui susurrais je au creux de l’oreille découvrant la rosé qui perlait sur sa fleur.
- Que ne ferais je pas pour toi ! » dit elle dans un souffle.

On franchit la porte, la refermait. Elle se retourna et me plaqua contre la porte. Sa bouche retourna dévorer la mienne pendant que ses mains pétrissaient mes seins nus dans l’échancrure de ma robe. Je soulevais sa robe afin de caresser ses fesses nues.
Ho mon dieu, je fondais....

4 commentaires:

BI-AU-LOGIS a dit…

Hum! Joli retour. Magnifique, et ça me donne le goût de ne pas porter de culotte aujourd'hui ...

Bizou, Cindy

Anonyme a dit…

un suite? avec toi et moi? Hummm!!!
bisoux salés-sucrés!
Thallia

Anonyme a dit…

mmmhh je vais me ruer sur la suite de ton histoire.
Un vrai delice a lire, et les illustrations sont magnifiques comme toujours.

Bisous coquins sur ta fleur ma belle

Vicky

Bilitis a dit…

Ouh ! ben moi aussi, je fonds là ! Bien amené, progressif à souhait, on s'y croirait, ou plutôt, on voudrait y être ! Qui sait... ?